Club Tonnerre centre spécialisé sports de combat self-défense

Pencak Silat Kids

 PENCAK SILAT SE DIVISE EN TROIS PARTIES : L’ART, L’AUTO DÉFENSE ET LA SPIRITUALITÉ.

 

 

  l’Art

 

Il se manifeste dans la richesse des costumes et dans le gamelan (musique traditionnelle) accompagnant une gestuelle d’une très grande beauté. Celle-ci prend véritablement forme avec un Silat de haut niveau, car elle nécessite une forte expérience technique et tactique. Elle est comparable à des mouvements d’éclosion et de recueillement permettant l’attaque et la défense. Ces gestes, les langkah, sont la base d’un enseignement de qualité.

Si la gestuelle esthétique est en lien direct avec la gestuelle défensive, sa signification et ses symboles sont plus abstraits.

 

 

 


l’Auto-défense

 

On la retrouve directement dans les techniques de frappe et de réception des coups. En effet, la recherche esthétique des mouvements masque en réalité des techniques fulgurantes. Celles-ci ne sont pas données en spectacle afin de conserver la sécurité et l’harmonie de la communauté du Silat. On distingue trois formes de défense : à distance éloignée, moyenne ou rapprochée (respectivement l’esquive, la parade et la saisie).

 

 

 BIJ_4578
la Spiritualité

 

Renforcer son Silat, c’est maîtriser la connaissance de tout ce qui l’entoure, à commencer par la religion ; mais aussi la conception des armes (comme le golok ou le keris), la physique, l’anatomie, l’astronomie, etc.

Ces trois domaines sont indissociables. Dépendant les uns des autres, ils forment un tout et assurent la transmission d’un Silat proche des traditions.

Chaque civilisation et chaque époque a vu se développer des techniques de défense. Cependant, l’art martial malais, qui n’était au départ qu’un simple moyen de se protéger, s’est peu à peu révélé et affiné pour devenir le Silat. C’est ainsi qu’il appartient désormais au patrimoine artistique et culturel malais.

 

 

BIJ_4556